SIRH et IA : l’avenir des RH sera plus intelligent et productif !

L’IA a vocation à transformer les SIRH : performance, productivité, meilleure analyse des outils, aide à la décision, amélioration de l’expérience utilisateur… sont autant de dimensions que l’IA va transformer dans les systèmes RH. Patrice Poirier, président de SIGMA-RH, nous explique comment cet éditeur de solutions appréhende ces enjeux stratégiques.

SIRH et IA : l’avenir des RH sera plus intelligent, plus performant et plus productif !

Quels sont les principaux défis associés à la multiplication des systèmes d’IA dans le domaine des RH ?

En matière de gestion RH, les entreprises et les organisations ont le choix entre utiliser plusieurs logiciels ou bien opter pour une solution globale qui va regrouper l’ensemble des fonctionnalités et systèmes dont elles ont besoin : gestion des absences, gestion du temps et des activités, talent management, formation, entretiens annuels… Alors que la donnée est aujourd’hui stratégique pour mieux piloter l’entreprise et son capital humain, l’utilisation de plusieurs solutions logicielles complexifie leur analyse et leur valorisation. Et cela d’autant plus avec l’arrivée de l’IA. En effet, demain, chaque solution sera dotée de sa propre technologie d’IA qui n’aura de visibilité que sur les données incluses dans la solution à laquelle elle est adossée.

Cette fragmentation de la donnée au niveau des différents systèmes RH ne permet pas à la fonction RH d’avoir une vision globale et transverse de l’organisation, ce qui, in fine, impacte aussi la performance RH de manière globale. En parallèle, se pose la question de la sécurité des données qui sont analysées et exploitées grâce à l’IA. Si l’entreprise utilise plusieurs logiciels, elle doit garantir pour chacun d’entre eux que les règles relatives à la protection des données personnelles soient bien respectées. Elle doit également sécuriser pour chacun de ces systèmes les certifications, les audits… en conformité notamment avec le RGPD.

Au quotidien, le recours à plusieurs solutions logicielles pose également un enjeu d’expérience utilisateur. Chaque logiciel a sa propre ergonomie, son propre paramétrage, mais aussi sa propre logique en matière d’interaction avec l’IA. Ce volet impacte l’expérience utilisateur et le confort d’utilisation, car, d’un logiciel à un autre, les utilisateurs devront s’adapter aux spécificités de chaque outil.

Comment une solution comme celle de SIGMA-RH permet-elle de faire face à l’ensemble de ces enjeux ?

SIGMA-RH propose une solution globale adossée à une plateforme unifiée. Toutes les données RH se trouvent donc à un seul et même endroit. La prochaine génération de notre solution n’aura ainsi recours qu’à une seule technologie d’IA, ce qui implique donc une seule manière d’interagir avec l’IA. En termes de sécurité, cela représente une seule solution à contrôler et à valider ce qui simplifie la gestion et la protection des données confidentielles et personnelles.

Aujourd’hui, nous travaillons avec les plateformes d’hébergement de Microsoft en France qui nous garantissent que nos données sont bien stockées dans des entrepôts de données privées et sécurisées. En parallèle, nous collaborons essentiellement avec des éditeurs et des fournisseurs de modèles d’IA qui sont certifiés. Cette approche permet une meilleure sécurisation de tous les maillons de la chaîne de protection des données personnelles. Cette approche nous permet également d’offrir à la fonction RH, qui va utiliser au quotidien ces outils, une expérience utilisateur homogène, fluide et plus confortable sur un seul et même système. En parallèle, la prise de décision est améliorée, car l’IA va pouvoir accéder et traiter toutes les données du logiciel. Aujourd’hui, notre ambition chez SIGMA-RH est d’amener l’IA dans la globalité du SIRH et au niveau de toutes ses fonctionnalités en garantissant une interaction unique et une expérience utilisateur optimale, ainsi qu’une analyse pertinente et précise.

Quels sont donc les avantages d’une solution IA unifiée ?

Elle doit permettre d’améliorer principalement trois dimensions stratégiques :

La manière d’interagir avec les outils SIRH : l’analyse des données grâce à l’IA va permettre de gagner du temps sur des tâches du quotidien qui sont chronophages ou à faible valeur ajoutée comme préremplir des formulaires, rédiger une fiche de poste, rédiger des mails ou des courriers, synthétiser des dossiers ou des fichiers, identifier des profils pour un poste donné… L’IA doit permettre, en effet, de gagner en productivité pour permettre à la fonction RH de se recentrer sur des sujets à forte valeur ajoutée où l’humain a un rôle clé à jouer.

La prise de décision : l’IA est un outil d’aide à la décision qui vient éclairer, objectiver et nourrir, grâce aux données du SIRH, les décisions de la fonction RH. L’enjeu est ainsi d’accélérer et d’améliorer la prise de décision qui reste du ressort de l’humain.

La productivité : grâce à sa capacité à analyser des volumes toujours plus importants de données, l’IA apporte une réelle amélioration de la productivité et une réelle performance.

Et pour conclure ?

L’intelligence artificielle ne doit pas être appréhendée comme un outil supplémentaire au service de la direction des ressources humaines. Elle induit un réel changement de paradigme qui implique de repenser et redéfinir les relations dans les organisations et la valorisation du capital humain et des talents.

Aujourd’hui, la direction des ressources humaines est le département qui concentre le plus d’informations sur les collaborateurs, leur temps de travail, la manière dont ils travaillent, les compétences sur lesquelles ils capitalisent… Toutes ces données qui ne peuvent pas être traitées et exploitées manuellement doivent pouvoir être valorisées par l’intelligence artificielle afin de contribuer à augmenter la productivité et optimiser la performance sur toutes les dimensions RH, et plus particulièrement au niveau de la gestion des talents et du capital humain.